Libyenne (Pied)

Ce traitement policier est de surcroît appuyé par des unités d'exception : depuis 2008, des Unités territoriales de quartiers (UTeQ) - bientôt remplacées par les «Brigades spéciales de terrain» (BST) - s'installent dans les « quartiers sensibles », ou ZUS, zones où « comme les étrangers, les immigrés sont surreprésentés11 ». Ces traitements spéciaux tournent à l'acharnement quand on sait «la prévalence apparente du contrôle au faciès pratiqué par les forces de gendarmerie en France (ainsi que par la allez sur ce site douane) » et le fait que « les jeunes Noirs et Arabes, surtout ceux qui sont habillés de manière distinctive, sont lourdement surreprésentés entre les personnes visées par les contrôles de police12 ».

Je suis une meuf arabe et j'ai honte de mes frères. Déjà ceux-ci qui sont haineux comme ça ça me tue, mais ceux qui sont complices en disant "ouais mais on a grandi dans des conditions difficiles" boniment, ils n'aident de rien en contraire. Tout le monde peu importe son origine peut connaitre des conditions de vie difficile, et la dernière génération d'immigrée est la seul à pleurer. J'ai honte de voir que mes frères derrière leurs grands airs, ne font que pleurer et haïr.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *